b) Fonctionnement

 

          Les informations communiquées sur le mode de fonctionnement de ces éoliennes dites MagLev* sont encore très difficiles à trouver. En rassemblant les informations trouvées sur certaines vidéos amateurs ou sur les sites en langues étrangères des concepteurs, nous pouvons cerner avec plus ou moins de précision la façon dont est utilisée la lévitation magnétique sur ces éoliennes, et la différence de performances avec les éoliennes classiques.

          Il existe différents modèles, mais ils fonctionnent tous sensiblement de la même manière. L’inertie propre au frottement de la turbine éolienne se trouve diminuée par le coussin magnétique généré par un électroaimant autoalimenté. Ainsi la turbine* et le centre des pales* sont en suspens, ce qui permet à des sites où le vent était trop faible de s’équiper de manière efficace. Dans la situation inverse, alors qu’une éolienne traditionnelle cessait de tourner avant que le vent n’atteigne la vitesse de 40m/s, ce nouveau concept pourrait supporter de tels vents.

          De cette manière, le rendement de l’éolienne est augmenté de 20% face au rendement standard. Il serait donc judicieux d’équiper un grand nombre de régions de ce type de turbine, ce qui serait beaucoup plus rentable à long terme. De plus, la limitation des frottements induit un avantage certain dans les éoliennes à lévitation magnétique, qui sont réputées pour être bruyantes. En effet celles-ci sont plus silencieuses, et plus discrètes que les éoliennes traditionnelles.

          On pourrait même équiper le bord des autoroutes de ce genre de turbine, ce qui permettrait, grâce au seul courant d’air généré par le passage de la circulation, d’alimenter l’éclairage de la route. De cette manière, un gain énorme d’énergie pourrait être effectué.

 

 

Suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site