b) Le Maglev

Alors que le Transrapid est un projet ayant aboutit sur les circuits commerciaux, le Maglev n’est encore qu’un projet en test. Contrairement au Transrapid qui utilise un procédé de sustentation électromagnétique, le Maglev, quant à lui, présente un système de type électrodynamique. C'est-à-dire qu’il utilise des supraconducteurs.

Le champ magnétique nécessaire à la lévitation d’un train est tel que l’électroaimant doit être très gros, ou bien traversé par un courant d’une grande intensité. Mais en augmentant l’intensité du courant induit dans les bobines, on augmente considérablement la perte d’énergie par effet Joule. La seule manière de limiter cet effet Joule serait d’augmenter la section du fil de la bobine en utilisant plus de métal. Ainsi, pour obtenir un champ magnétique très fort, il faut un électroaimant extrêmement lourd et encombrant, ce qui est particulièrement gênant lorsque l’on veut construire un train le plus léger possible dans le but de le faire léviter. De plus, toute la chaleur dissipée représente une quantité d’énergie considérable.

 

Les supraconducteurs s’avèrent donc être une solution adaptée : on peut créer un diamagnétique parfait* , ce qui permet la lévitation d’une manière très facile. De plus, ce matériau est très léger et peu encombrant. Le dernier avantage est qu’une fois le champ magnétique créé par induction de courant dans le matériau supraconducteur, l’aimant fonctionne alors comme un aimant stable et permanent, sans l’aide de générateur, ce qui limite considérablement les pertes d’énergie.

              Seulement ce procédé présente quelques soucis, liés aux matériaux supraconducteurs. D’une part, leur fabrication, bien que connue par les chercheurs et scientifiques, reste très compliquée. D’autre part, leur mise en fonctionnement nécessite leur refroidissement à des températures proches de 0 Kelvin (-270°C), ce qui soulève quelques problèmes liés aux gaz tels que l’azote et l’hélium liquides.

 

             Ces supraconducteurs refroidis sont donc placés dans les rames, sous forme de bobines, et des bobines triphasées sont placées dans les rails. La lévitation est assurée par ces matériaux en compensant la gravité terrestre, tandis que la propulsion, comme pour le Transrapid, se fait grâce à au moteur linéaire synchrone.

 

 

Maglev japonais sur sa piste d'essai

 

Suite

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×